Actoi

Votre Business Coach,
une nouvelle approche, un nouveau regard.

Actualités

FOCUS SUR LE COACHING et si vous preniez de la hauteur ?

Publié le 27 février 2014 Mots clés : , , ,

Le coaching est-il un phénomène de mode, un couteau suisse à tout faire ? Comment s’y retrouver entre Life Coaching, Line Coaching, Love Coaching, ect …

 

DSC04472Non, le Business Coaching est une vraie solution à une époque dont le sens nous échappe parce que tout s’accélère, pour trouver de la motivation et un regain d’énergie pour avancer vers nos objectifs.

 

Vous devez faire face à des réductions de budget, des contraintes de marché et à une complexification de votre monde professionnel ? Vous cherchez une nouvelle approche, un nouveau regard ? Le Business Coaching s’adresse à vous ! 

 

Il convient de rappeler que le coaching n’est pas de la formation ! Un « formateur » transmet son savoir faire, qui est selon la pédagogie déployée, (plus ou moins) intégré par « l’élève ».

 

Le coach sait, qu’il ne sait pas. Il accompagne, fait réfléchir, permet de prendre de la hauteur et de se questionner. Le coach se place en « posture base » et permet au coaché d’avancer selon ses besoins et ses capacités.

 

L’approche est hautement humaniste et individualisée car elle est adaptée à la personne. C’est un travail sur mesure qui se construit dans une relation de confiance.

 

Contrairement au « conseil » (qui est utile quand il faut faire appel à un savoir faire spécifique), le coach ne propose pas de solution pour la problématique de son client, mais l’aide à trouver en lui-même sa solution, celle qui lui convient le mieux pour le rendre plus autonome et donc performant.

 

Ainsi le coaching permet de découvrir (ou de redécouvrir) son potentiel et de développer ses capacités. Le but vise à cultiver ses forces pour mieux les adapter à soi-même, à l’autre et au contexte. C’est une triangulaire qui permet d’ajuster toutes les actions, de trouver un équilibre permettant d’agir au lieu de subir. Il s’agit d’une approche systémique et dynamique qui se veut créative et ressourçante. 

 

Le métier du Business Coach puise ses origines dans le monde du sport. Comme un sportif de haut niveau, le chef d’entreprise, le dirigeant, le décideur et le manageur ont besoin de trouver cet équilibre subtil entre haute performance et épanouissementsaut_stpaul_tg

 

Pour être au « top » et à long terme, nous devons prendre soin, non seulement de notre « tête pensante » (le mental), mais aussi de notre cœur et de notre corps (body and soul). Eh oui, nous parlons d’émotions, de sentiments et même d’âme en coaching et bien sûr, aussi du soin que nous prenons de notre corps (sommeil, nourriture, sport, etc.).

 

Comme il existe des sprinteurs, il existe aussi des marathoniens dans nos entreprises. Les deux sont des sportifs de haut niveau, mais avec des performances, des entrainements et des fonctionnements très différents. En coaching il ne s’agit pas de changer les compétence de chacun, mais de faire en sorte de produire de la haute performance là où se trouvent les vrais potentiels et donc de développer les talents innés.

 

Le coach vous accompagne dans cette démarche. Il écoute et questionne, il fait réfléchir et prendre conscience de ce que nous ne pouvons pas voir seul (la tête dans le guidon … ). Il vous aide à passer à l’action, à sortir du constat et de l’inhibition pour prendre les choses en main et avancer.

 

L’optimiste irréaliste dit : « De belles choses vont arriver … » (peut être, peut être pas..).

L’optimiste réaliste dit : « Je vais faire en sorte que de belles choses arrivent ! »

 

Le coach vous accompagne pour changer votre regard, pour passer du « pouvoir sur » vers une attitude de « pourvoir pour ». Les neurosciences, comme les dernières évolutions de la psychologie positive influent fortement notre métier.

 

Contrairement au thérapeute (qui est fort utile en cas de souffrance), le business coach n’intervient pas sur la question du « pourquoi » et ne travaille pas sur des pathologies (dépression, burn-out etc.). Le coach est centré sur la question « comment  faire et être » avec la situation actuelle pour se projeter dans l’avenir. Le coaching n’est donc pas une thérapie.

 

On reconnait un coach professionnel sur trois critères :

1) Une formation certifiante (ainsi que la formation continue pour s’enrichir des nouvelles recherches, découvertes et continuer de mettre sa pratique et lui même en question),

2) Une supervision régulière (comme pour tout métier d’aide à la personne),

3) Un travail thérapeutique effectué sur lui-même pour éviter tout transfert ou contre transfert avec son client.

 

Un coach « sérieux » ne s’engage pas sur les résultats de son coaché (cela appartient à ce dernier), mais sur les moyens qu’il met en oeuvre pour faire cheminer l’autre et pour l’accompagner dans son développement.

 

Nous parlons donc d’indulgence, d’humilité, d’enthousiasme, de talent, d’encouragement, de potentiel et de beaucoup d’énergie.

 

Un coaching professionnel dure entre 8 et 10 séances, d’une heure et demi à deux heures espacées de deux semaines à un mois et est facturé hors budget de formation comme une prestation aux tarifs d’un consultant.

 

« Le talent, ça n’existe pas. Le talent, c’est d’avoir envie de faire quelque chose! » Jacques Brel

Article de Franziska LOMBARD publié dans le Journal de l’Île, supplément « Formation – Orientation » le 24 février 2014.

F.2014

Vous voulez en savoir plus, un entretien individuel sans engagement pour évaluer vos besoins?

Appelez-moi au 0692 65 09 52 ou envoyez-moi un mail sur lombard@actoi.com. C’est GRATUIT et évidement CONFIDENTIEL!

 

Partager cet article